Image - chauffage

 

Une pompe à chaleur permet d’échanger de la chaleur entre 2 milieux. Dans beaucoup de cas, c’est entre l’air extérieur, et l’eau du système de chauffage. On parlera alors d’une pompe à chaleur air/eau. Mais il existe d’autres cas.

ll existe trois principaux types de pompes à chaleur.

 

Les pompes à chaleur AIR/AIR

 

La chaleur est puisée dans l’air extérieur. Le fluide frigorigène transporte ses calories jusqu’à une unité intérieure. Dans cette unité, de l’air est soufflé sur un échangeur (le condenseur); il se réchauffe et est insufflé dans la pièce. Le système peut souvent être inversé (refroidissement de l’air insufflé) et on parle alors de climatisation réversible.

Les principales caractéristiques à connaître pour juger de la performance d’une pompe à chaleur (PAC) Air/Air sont :

Haut de page

Les pompes à chaleur AIR/EAU

 

C’est le cas le plus classique ; les calories sont prises à l’air extérieur, transportées par le fluide, et transmises à de l’eau. Cette eau passe généralement par un ballon tampon, et est ensuite dirigée soit vers des radiateurs, soit vers un ballon d’eau chaude sanitaire (ou les deux).

Les principales caractéristiques à connaître pour juger de la performance d’une pompe à chaleur (PAC) Air/Eau sont :

Haut de page

Les pompes à chaleur EAU/EAU

 

Les calories sont en général prises dans le sol, où circulent des tuyaux contenant un fluide. L’energie y est puisée et transmise au ballon tampon. La chaleur ou la fraîcheur est restituée par plancher chauffant ou plancher chauffant – rafraîchissant.

Les principales caractéristiques à connaître pour juger de la performance d’une pompe à chaleur (PAC) Eau/Eau sont :

Haut de page

En bref

 

Les principales caractéristiques à connaître pour juger de la performance d’une pompe à chaleur (PAC) sont :

 

L’ETAS : L’efficacité énergétique saisonniaire pour la PAC Air/Eau ou la PAC Eau/Eau

 

Définition de l’Etas : Mis en place le 26 septembre 2015, il permet de mieux choisir vos appareils de chauffage. L’Etas est mesuré selon le réglement (EU) N°813/2013 de la commission du 2 Aout 2013. Il donne une indication des performances de votre chaudière (chaudière à condensation, Pompe à chaleur Air/Eau ou Eau/Eau…) afin de connaitre son rendement et de mieux anticiper vos dépenses.

Tous les producteurs d’appareils de chauffage doivent à maintenant faire figurer l’Etas sur leur documentation technique.

Seuil minimum pour de bonnes performances : L’Etas doit être supérieur ou égale à 117% sur les PAC basse température et à 102% pour les PAC moyenne et haute température.

 

LE SCOP : le coefficient de performance saisonnier pour la PAC Air/Air

 

Définition du Scop : Le coefficient de performance saisonnier du système (SCOP) est calculé ou mesuré sur une saison de chauffe. Il est défini comme le ratio de la production thermique annuelle de la pompe à chaleur et de l’appoint (en kWh) sur la consommation électrique annuelle de la pompe à chaleur et de l’appoint (en kWh). Cet indicateur est plus représentatif des conditions de fonctionnement du système sur une saison de chauffe que le COP, car il intègre la performance de la pompe à chaleur à charge partielle dans des conditions de fonctionnement précisées dans la norme (taux de charge, température extérieure et température d’eau).

Seuil minimum pour de bonnes performances : Le Scop doit être supérieur ou égal à 3.9.

 

LA PUISSANCE CALORIFIQUE : capacité de production de chaleur

 

Définition de la puissance calorifique (en kW) : elle représente la capacité de production de chaleur de la pompe à chaleur (PAC). Elle doit être calculée précisément par l’installateur pour éviter le sous-dimensionnement (maison pas assez chauffée) ou le surdimensionnement (maison assez chauffée mais surconsommation d’électricité). Les puissances des pompes à chaleur (PAC) géothermiques se situent le plus souvent entre 5 et 20 kW.

La mise en place des capteurs constitue la principale difficulté de mise en œuvre des installations de pompe à chaleur, car il est nécessaire de faire appel à une entreprise de forage. De plus, de nombreuses contraintes d’installation s’imposent parmi lesquelles :

 

  • Nécessité d’une grande surface de terrain pour les capteurs horizontaux et pas de possibilité d’installer une terrasse au-dessus
  • Nécessité d’un local technique intérieur suffisamment grand pour pompe à chaleur + équipements
  • Respect d’une distance minimum par rapport aux arbres, réseaux enterrés, fondations…
  • Nécessité de décaper le terrain sur 80 cm de profondeur et réglementation stricte sur la protection des sous-sols quand il s’agit de capteurs verticaux…

LE COP : Le coefficient de performance, l’ancien indicateur

 

Définition du COP : Coefficient de Performance de la pompe à chaleur. Cet indicateur est de moins en moins utilisé et est remplacé par l’Etas ou le SCOP afin de prendre en compte les performances énergétique saisonnière. Le COP représente le nombre de kWh de chaleur produits, pour 1 kWh d’électricité consommée. COP = (Quantité de chaleur produite) / (Quantité d’électricité consommée), sans unité.

Seuil minimum pour de bonnes performances : Le COP d’une pompe à chaleur (PAC) se situe le plus souvent entre 3 et 4. Privilégiez des appareils de qualité dont le COP est important et surtout stable à basse température si vous prenez une PAC air/air.

 

Haut de page