Image - Vitrages Fenêtres

 

13 à 20 % de la perte totale de chaleur de votre habitation s’effectue par les fenêtres et les portes mal isolées.

La rénovation de l’ensemble de vos vitrages peut donc vous faire réduire considérablement votre consommation d’énergie. Elle est également avantageuse d’un point de vue acoustique et esthétique et valorisera votre bien à long terme.

 

 

Les bonnes questions à se poser avant

 

  • La circulation de l’air dans votre habitat. Une nouvelle fenêtre possède un meilleur niveau d’étanchéité à l’air qu’une fenêtre ancienne. Elle modifie donc l’aération de votre logement. Si votre système de ventilation est défaillant, cela peut engendrer des dégradations à long terme, voire des moisissures. Il est donc important de prévoir des entrées d’air adaptées
  • Vérifiez que les travaux que vous entreprenez ne nécessitent pas une déclaration préalable auprès de votre mairie
  • Lorsque vous habitez en copropriété, certaines contraintes (couleurs, épaisseur des montants) peuvent vous être imposées, pour les connaître renseignez-vous auprès de votre syndic.

Haut de page

Quatre techniques de pose d’une paroi vitrée

 

  • La dépose totale
    qui consiste à enlever les ouvrants, les dormants et toute la menuiserie incrustée dans les murs, puis à venir sceller dans la maçonnerie une nouvelle fenêtre. Ce système maintient votre luminosité. Néanmoins le coût est plus élevé car vous devez réaliser des travaux de maçonnerie et des reprises de peinture. Economiquement, c’est la solution la plus performante, d’autant plus si votre fenêtre existante est en mauvais état. Elle apporte une isolation thermique et acoustique supérieure
  •  

  • La fixation sur l’ancien dormant
    consiste à juste enlever les ouvrants et à venir fixer la nouvelle fenêtre sur le cadre existant. Ce procédé est moins couteux mais présente un inconvénient : vous perdez en luminosité, car la nouvelle fenêtre sera plus petite que l’ancienne. Vous pouvez gommer cet inconvénient en choisissant des fenêtres à ouvrant caché. Par sa finesse, la menuiserie conserve la même épaisseur que l’ancien ouvrant afin de garder, voire augmenter, la surface de vitrage initial
  •  

  • Le double vitrage de rénovation
    consiste à remplacer sur la fenêtre existante le simple vitrage par un double vitrage dit de « rénovation ». Comme précédemment, il peut alourdir l’ouvrant et provoquer son affaissement puisque rien n’est prévu pour supporter le doublement du poids du vitrage. Il est donc également important de faire un bon diagnostic des menuiseries et de renforcer l’étanchéité de la fenêtre.
  •  

  • Le survitrage.
    Vous possédez des fenêtres simple vitrage et vos menuiseries sont encore en bon état. Cette technique vous permet de poser sur la fenêtre existante une vitre rapportée à l’aide de profilés spécifiques. Il convient alors de renforcer l’étanchéité à l’aide de joints appropriés. C’est une solution peu onéreuse mais d’une efficacité relative. Attention le vitrage rapporté peut alourdir l’ouvrant et provoquer son affaissement. Il est donc important de faire un bon diagnostic des menuiseries existantes avant tout.

Haut de page

Quel matériau choisir ?

 

Il existe trois principales matières pour la fabrication des huisseries qui ont chacune leurs avantages et leurs inconvénients :

  • Le bois,
    parfois le seul à être toléré par certains règlements de copropriété liés ou non à la proximité des sites classés. Essentiellement en chêne français, il est traité en produits IFH (Insecticides, Fongicides et Hydrofuges), matériau vivant il requiert un entretien régulier
  •  

  • Le PVC
    (polychlorure de vinyle), le plus utilisé en rénovation, très facile à l’entretien, il est très bon isolant (thermique et phonique) et relativement bon marché
  •  

  • L’aluminium,
    il n’est pas isolant à la base, mais le devient grâce à un aménagement dit « rupture de pont thermique » (une barrette de polyamide sépare les deux profils et rompt ainsi la relation entre froid extérieur et chaleur intérieure). Ses véritables avantages sont sa rigidité et son insensibilité aux intempéries.

On peut profiter des qualités de chacun des matériaux en choisissant des menuiseries mixtes. Les plus répandues étant en bois/alu, permettant de conserver les qualités de chacune. L’aluminium pour sa résistance aux intempéries et son entretien quasi nul, le bois placé à l’intérieur transmet sa chaleur. Son coût reste cependant élevé.

Haut de page

Quel type de vitrage choisir ?

 

Préférer bien entendu le double vitrage au simple. Le double vitrage (deux verres emprisonnant une lame d’air) permet de :

  • Réduire l’effet de paroi froide
  • Diminuer les condensations sur les vitres
  • Eviter les déperditions thermiques à travers les fenêtres.

Le double vitrage à Isolation Renforcée VIR, (renforcée par une fine couche transparente peu émissive déposée sur une des faces du verre, côté lame d’air, qui agit comme un bouclier empêchant l’hiver la chaleur intérieure de fuir à l’extérieur), nouvelle génération de double vitrage, a un pouvoir isolant presque deux fois supérieur au double vitrage ordinaire, et plus de quatre fois supérieur à celui d’un vitrage simple.

 

Se repérer parmi les différents vitrages, trois facteurs à regarder

  • Le plus important : le coefficient « U » (en W/m2.K) qui correspond au pouvoir isolant de votre fenêtre. Plus le U est petit, plus le vitrage est isolant
  •  

  • Le facteur solaire (Sw) compris entre 0 et 1. Devenu un critère important, il équivaut à la quantité d’énergie solaire que laisse passer le vitrage et qui pénètre dans le bâtiment. Plus il est élevé, plus la fenêtre transmet la chaleur gratuite du soleil à l’intérieur de votre logement en hiver. Cependant en été, grâce aux protections solaires, vous réussirez à limiter d’éventuelles surchauffes dans votre habitat
  •  

  • La transmission lumineuse (Tlw) est également comprise entre 0 et 1. Elle traduit la quantité de lumière qui passe à travers le vitrage. Plus il est haut, plus votre fenêtre laisse passer la lumière naturelle.

Pour bien choisir son vitrage, il est important de bien combiner ses trois facteurs en fonction de l’orientation de chaque fenêtre.

Haut de page

Les certifications, pour vous garantir la qualité des produits

 

  • La certification Cekal recommandée par l’ADEME, atteste de la performance acoustique et thermique du double vitrage. Elle est définit en six niveaux de performances croissantes, de AR1 à AR6
  • Le label Acotherm garantit les performances thermiques et acoustiques des menuiseries bois, PVC ou aluminum
  • La marque NF CSTBat, garantit la qualité de fabrication ainsi que le niveau de résistance et d’étanchéité de la menuiserie.

Haut de page

Coût

 

Le double vitrage VIR a l’avantage d’être un bon isolant thermique et phonique, il peut vous faire bénéficier d’un Crédit d’Impôt dans le cadre d’une rénovation d’une construction ancienne. Voir ledossier « Crédit d’Impôt ».

Rénover votre vitrage contribue à l’amélioration de votre confort, mais aussi à celui de l’environnement.

Haut de page